AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So "gorgeous" | PV Masaru |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarTokiuji Satsuki
Femme au foyer
Administratrice
Femme au foyer Administratrice
▌Réputation : 20

MessageSujet: So "gorgeous" | PV Masaru |   Lun 21 Juin - 15:35


Je n’ai pas tout de suite compris pourquoi l’agence avait plus été attirée par mon âge et mon statut de femme mariée que par mes compétences. Tout d’abord, je ne savais pas vraiment pourquoi j’avais été déposer un CV dans une agence de mannequinat, un CV pour devenir assistante hein !! Je sais bien que mon petit bourlet empêche toute autre forme de recrutement, peut-être aussi un petit peu mon âge... Bref, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir à la maison une réponse positive pour l’embauche et un poste auprès d’un des plus grands mannequins du moment. Mon côté méfiant m’a tout de suite alerté que quelque chose clochait, quelque chose n’était pas normal. Comment une femme au foyer de 33ans, mariée et sans expérience pouvait-elle décrocher ce boulot quand une meute de jeunes femmes de 20ans toutes plus belles et plus ambitieuses les unes que les autres se tirent dans les pattes sans relâche pour l’avoir ? Au fait c’est quoi son nom déjà, mais si celui qui pose pour un parfum torse nu sur toutes les affiches de Tokyo : mmmh Ay-Ayuse non non ah voilà Ayase Masaru heureusement que son nom est inscrit sur mon contrat. Premier jour de boulot, adolescente je n’imaginais qu’il arriverait si tard dans ma vie. Pour l’occasion j’ai sorti mon plus beau sourire et mon plus beau tailleur aussi. J’attends patiemment un coup de fil du manager, enfin, disons que je fais les cents pas en me rongeant les ongles et que je suis incapable de tenir en place, patiemment donc j’attends. Le téléphone sonne, mais où est ce fichu téléphone ! Pas sur le bureau, pas sur la table, pas sur la chaise… mmh oui dans ma main. Je respire un grand coup et décroche :

- Allo, oui, Tok-


- Je sais qui vous êtes, alors maintenant allez me chercher Masaru à Shibuya-ku, le nom de hôtel c’est euh… « Gorgeous » oui voilà et vous avez intérêt à vous grouiller !!

- Ah euh…biiiiip – biiiip

Il faut toujours acheter un téléphone portable résistant, ne vous faîtes pas avoir par les marchands qui essaient à tout prix de vous vendre un i-phone super ultra cool mais qui se cassera en quelques minutes. Ce conseil je vous le donne surtout si votre portable a tendance à faire des vols planés et à atterrir à l’autre bout de la pièce, quand un abruti vous raccroche au nez. Il croit parler à qui celui-là ? Je ne suis pas une petite blonde aux gros seins incapable de faire quoi que ce soit. Bon si. Pour les seins, ils sont relativement gros. Mais je ne suis pas blonde !! Incapable, je me le suis senti pendant quelques minutes, alors que dans la rue je cherchais désespérément cet hôtel. Je ne comprenais pas pourquoi les gens avaient une lueur étrange dans les yeux quand je leur demandais l’hôtel « Gorgeous » ni pourquoi une femme âgée s’était enfuie en courant et en me regardant comme si j’avais du vomi dégoulinant sur la tête. Certes, quand je me suis tombée nez à nez avec ce « fameux » hôtel, j’ai un peu mieux compris les réactions des passants.

Qu-qu-quoi ?! M-mais-mais c’est un love hôtel ?! Non impossible, j’ai dû me tromper. Bien sur, comment le mannequin le plus à la mode et le plus célèbre du moment pourrait se retrouver dans un lieu de totale débauche et de luxure. C’était parfaitement illogique. En fait si, c’était incroyablement logique. Je me suis mise à tourner en rond devant l’hôtel, j’ai essayé de dégommer tous les petits cailloux sur la route devant la porte pour calmer mes nerfs. Une fois que j’aie réussi à former quelque chose pouvant vaguement ressembler à un sourire sur mon visage, j’ai pénétré dans l’antre… et je suis aussitôt ressortie. Eh oui, le manager ne m’avait pas donné le numéro de la chambre de ce très cher et adorable petit gamin stupide. Comment est-ce que j’allais le retrouver ? Je crois qu’on peut vraiment mourir de honte, ce n’est pas qu’une légende. Votre pouls bat à cent à l’heure, vous devenez toute pâle ou toute rouge, vos mains sont tellement humides qu’on pourrait les essorer et vos pieds refusent catégoriquement d’avancer. Néanmoins, le temps continuait de passer et il me fallait ce boulot, il me le fallait à tout prix. J’ai tenté de me rassurer en me disant que j’étais déjà rentrée une fois dans ce genre de lieu, mais je me suis dit que finalement c’était peut-être quelque chose qu’il valait mieux oublier. Il y avait beaucoup de chambres et j’ai prié de toutes mes forces que s’il y a un dieu là-haut, il me permette de trouver la bonne au plus vite. Ce moment restera probablement gravé dans ma mémoire comme le moment le plus intense de solitude dans ma vie.

J’ai toqué à la première porte et un gros bonhomme tout nu est venu ouvrir, j’ai désespérément tenté de le regarder dans les yeux pendant le temps très court qu’à duré notre conversation. La deuxième chambre n’était pas non plus la bonne et un homme d’un air plutôt sérieux m’a demandé si j’étais un cadeau de sa compagne pour une partie à trois. Dans la troisième chambre, un couple gay m’a dit qu’ils n’étaient pas intéressés par mes services, heureusement une fois qu’ils ont compris pourquoi j’étais là, ils ont pu me renseigner car ils avaient vu un jeune couple entrer dans la chambre voisine. Evidemment, c’était la chambre la plus chère de l’immeuble, j’aurais bien sur dû commencer par là, mais il semble qu’une partie de mon esprit soit restée à « l’extérieur » de l’hôtel. Je me suis donc rapprochée de la fameuse porte. Je détestais déjà ce type, j’avais envie de le tuer. Cette envie a augmenté quand j’ai commencé à entendre des gloussements venir de la porte. J’ai bien tenté d’attendre quelques minutes dans l’espoir que leur partie de jambe en l’air se termine rapidement, mais non, cinq minutes plus tard j’étais toujours devant la porte. Ma main s’est avancée seule, elle a toqué à la porte et … :

- Monsieur Ayase Masaru, j-je euh.. je suis votre nouvelle assistante, on m’a envoyé vous chercher



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

So "gorgeous" | PV Masaru |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Dreamers ::  :: ● 渋谷区 - Shibuya-ku :: → Love Hotels-