AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Warning | Wada Shigure |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarAki Azusa
Mangaka
Membre
Mangaka Membre
▌Réputation : 24

MessageSujet: Warning | Wada Shigure |   Dim 6 Juin - 16:06

Tenue Here

    Vide. C’était l’état actuelle du cerveau de Zasu. Rien, niet, nada, Nothing… Je pense que vous avez bien compris. Depuis quelques mois, la jeune fille ne pondait plus rien. Elle n’arrivait plus à faire quelques choses de potables, juste des choses sans queue ni tête, on ne pouvait même plus appeler ça des histoires. C’était la galère, voir l’enfer. Elle se sentait inutile, bonne à rien. Pour son rêve de devenir une mangaka de grande renommée, elle repassera plus tard. Tout le monde pouvait souffir du syndrome de la page blanche, mais pas notre petite Otaku ! Non ! Ca ne pouvait pas lui arriver, du moins pas aussi longtemps. En plus de se plaindre et de se rabaisser à chaque heure qui passe, la jeune fille cherchait déjà dans quel domaine elle allait se reconvertir, alors qu’elle n’avait même pas réellement percée dans le monde du manga… Sa chambre et son salon était remplis de petit croquis d’elle-même, chiffonnée puis roulée en boule et lancé au coin de la pièce. Elle ne sortait plus et n’avait presque plus de vie sociale… Certes, il y avait les cours à l’Université, mais ça s’arrêtait là.

    On dit souvent que les relations sociales influent sur la manière d’écrire. Ce n’est pas tout à fait tort. Célibataire endurcie, elle n’avait que ses mangas en tête, ce qui ne change pas vraiment d’avant, mais disons que maintenant c’est différent ! Elle avait même pensée à vivre en collocation, tellement elle se sentait seule. Puis, il y avait aussi cette histoire avec son demi-frère et son père, qu’il fallait qu’elle retrouve. Là, elle voulait tout abandonner, tous les oublier, et retourner chez sa mère pour retomber en enfance. Sauf qu’elle ne pouvait malheureusement pas, alors elle continuait de se plaindre, encore et encore. Il était environ 2h du matin. A l’heure où les gens normaux dorment, ou alors sortent en boites de nuit, la jeune fille était cachée sous trois bonnes couvertures, alors qu’il devait faire environ 19°C chez elle, un grand bol de pop-corn en main, qui semblait être infinie, regardant des vieux maths de kendo que seuls les anciens joueurs pouvaient supporter regarder à cause de leurs passions. Elle n’était pas une grande fan de kendo, mais elle s’infligeait cette « torture » pour peut-être avoir le déclique qu’elle attendait. Ca faisait deux bonnes heures qu’elle était devant sa télé, mais rien ne venait. Parfois elle s’assoupissait entre deux actions, et se réveillait en sursaut lorsque l’arbitre criait.

    Alors que la jeune fille, se levait pour recharger son récipient d’une bonne tonne de pop-corn, une fois de plus, elle eût comme un déclique. Vous savez, le genre de réaction, que vous avez lorsque vous y attendez le moins… the idea ! Elle l’avait son idée, et cette fois-ci c’était la bonne… Ou pas, mais tant pis, il fallait qu’elle le partage avec quelqu’un, n’importe qui… Oui, Azusa était ce genre de personne impulsive, dont les idées venaient en un seul clic, et repartaient tout aussi vite qu’elles étaient venues. Et le pire, c’est qu’elle aimait saoulée ses amis, avec ses découvertes, et c’est ce qu’elle s’apprêtait à faire à l’instant. Lâchant ce qu’elle avait en main, elle se dirigea en courant dans sa chambre, avant de prendre son téléphone qui était sur sa table de chevet. Elle composa un numéro, puis attendit. Ca sonnait, mais personne ne répondait. Répondeur… qu’est-ce qu’elle pouvait détester ça. Aish, elle raccrocha tout aussi rapidement, décidant de prendre les choses en main. Courant de nouveau, elle prit un mentaux, puis sortie de chez elle, sans éteindre la télé, ni même prendre ses clés. Stupide, elle s’occuperait de se problème à son retour. Heureusement encore qu’elle ne se retrouvait pas pied nu…

    Mais au fait, chez qui allait-elle comme ça ? Hm… Wada Shigure, un otaku, comme elle, mais avec dix fois plus de talent… On peut dire qu’ils sont devenus amis, même si leur relation est aussi professionnelle. Bref, elle marchait dans les rues de Tokyo qu’elle connaissait par cœur, et parfois, les quelques pommés qui trainaient dans les rues à cette heure-ci, la regardaient bizarrement. Il faut dire qu’elle était presque en pyjama… ou en jogging, c’est comme vous voulez… Bref, après une bonne vingtaine, voir trentaine minutes de marche, vu qu’il n’y avait pas de bus à cette heure-ci, elle arriva enfin devant le logement de Shigure ! Sans plus de gêne, elle sonna une, deux, trois, quatre fois, sans interruption. S’il dormait, il serait surement réveillé avec ça ! Elle était vraiment sans scrupule…

    « C’est moi ! C’est moi ! »

    Toi qui ? Parfois, elle pouvait réellement paraître stupide, surexcitée, tout ce que vous voulez… Espérons que Shigure ne le prenne pas mal, c’est juste pour l’amour de l’art…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarWada Shigure
Mangaka
Membre
Mangaka Membre
▌Réputation : 45

MessageSujet: Re: Warning | Wada Shigure |   Mer 16 Juin - 23:22

Parfois, profiter du calme de son chez soi, c'était vraiment sensationnel. Je ne pouvais pas m'empêcher de le penser. Surtout que là, j'avais enfin bouclé mon manga, après un dur mois de labeur. Je n'ai pas encore envoyé les maquettes, faut que je me relise, mais d'abord, c'est repos !

Pour la première fois, j'ai écrit un One-Shot. Contrairement à mes habitudes, j'ai écrit quelque chose d'un peu fantastique. L'OS raconte l'histoire d'Aimi Konnowa, une jeune femme un peu masculine, orpheline, qui va découvrir du jour au lendemain qu'elle vient d'un royaume qui se trouve dans une dimension parallèle. Là-bas, elle va découvrir à quel point sa vie était différente, et à quel point elle est détestée pour avoir soit disant abandonné les siens. En fait, elle ne se rappelle plus de rien, et c'est son valet - un bishonen - qui va l'aider à faire éclater la vérité au grand jour, et a déjoué le piège qui lui a été tendu. Bref, ils vont tomber amoureux, mais y'a une question de différence de rang social bla bla bla ... A la fin, ils vont finir par vivre sur Terre. Bref, je sens que je vais encore me faire critiquer.
Parce que je ne sais pas parler de l'amour, je suis qu'un niais, nia nia nia ...
Bon, une fois c'est bien, mais à la longue, ça commence à me souler d'avoir les mêmes critiques. J'aimerais tellement atteindre la perfection que ça m'agace. Mais bon, c'est par là que doit passer tout bon mangaka alors ... Soit. Je passerai par là moi aussi, même si cela m'exaspère au plus haut point.

Mais bon, positivons tout de même ! Je partis à l'épicerie du coin acheter des ramens. J'en avais eu subitement l'envie. A chaque fois que je finissais un manga, je devenais un peu comme une femme enceinte, avec des envies complétement soudaines. Genre, à mon dernier manga, j'avais eu la subite envie d'acheter une figure collector de Death Note ... Autant vous dire que j'ai galéré pour l'avoir ... Mais je l'ai eu ! Sauf que mon frère l'a cassée ... Je suis parfois vraiment pas chanceux, pauvre de moi. Bref, quoiqu'il en soit, arrivé chez moi et mes ramens cuites, je me tassais dans mon beau fauteuil, et regardai la télé toute la soirée, me passant tous les Bruce Lee. Je vous dis, je suis bizarre après un manga.

Vers minuit, complétement mort, je partis rapidement prendre ma douche, et après m'être mis en boxer, je partis m'enfoncer entre mes oreillers. Enfin, j'allais pouvoir dormir. J'avais l'impression que c'était un mot qui n'avait pas effleuré les limbes de mon cerveau depuis des lustres. Je sentais avec plaisir tous mes muscles se détendre un à un, jusqu'à sombrer dans un profond sommeil sans rêves ...

Jusqu'à être coupé par la sonnerie de mon portable ! Qui était l'idiot qui osait m'appeler en pleine nuit ? Non mais y'a plus aucun respect là, c'est pas possible ! Je suis bien gentil, mais faut pas pousser le bouchon trop loin quoi. Quand faut dormir, faut dormir ! J'étais pas là pour contenter tous les insomniaques de la ville quoi ... Je laissai donc mon portable sonner, indifférent au cri du coeur que pouvait pousser l'appelant. Tant pis. On appelle pas les gens à deux heures du matin quoi.
Oui m'enfin ... J'avais un peu mal au coeur quand même ... Bah, demain matin, là, faut dodo.

Quelques minutes plus tard, alors que le sommeil commençait à nouveau à s'emparer de moi, ma porte ... Sonna. Non ... J'avais presque envie de pleurer tellement j'étais désespérée. L'air totalement beurré, je me levais et marchai d'un pas endormi vers la porte d'entrée. En l'ouvrant, je ne pus m'empêcher de pousser un baillement. En plus, j'étais face à une hystérique. Comment pouvait-on avoir autant d'énergie en pleine nuit ? C'était inconcevable.

- Mais ça va pu ou quoi ?

Ma voix n'était pas énervée, pour la simple et bonne raison qu'elle était tellement ensommeillée, et j'étais tellement fatigué que mon énervement n'arrivait pas à dépasser le stade de mes pensées. Encore une preuve de ma fatigue : je ne réagissais pas devant le fait d'être en boxer, soit carrément tout nu, devant quelqu'un, qui plus est une fille. Je me décalai pour la laisser entrer, avant de refermer la porte.

- Azusa-chan, qu'est-ce qui me vaut l'honneur de te voir de si bon matin, dit-il presque ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
avatarAki Azusa
Mangaka
Membre
Mangaka Membre
▌Réputation : 24

MessageSujet: Re: Warning | Wada Shigure |   Ven 18 Juin - 18:59

    La jeune fille était une vraie pile électrique chargée à pleine puissance. Elle n’eût pas à attendre longtemps, avant que le jeune homme lui ouvre la porte. Il avait vraiment l’air fatigué, lui au moins dormait, au lieu jouer les vampires comme la jeune Zasu. Mais bon, chacun ses habitudes et ses manies pour trouver l’inspiration. Les temps sont durs et cruels et on fait comme on peut. Il avait l’air tellement fatigué… pour preuve, il était même en boxer devant la jeune fille vous vous rendez compte ? Enfin, Azusa aurait agit de la même façon que lieu si ça avait été elle, quoi qu’elle n’aurait même pas ouvert tellement elle dort profondément. Enfin, de la part de Zasu, il fallait forcément une réaction exagérée, sinon ce ne serait pas drôle. Elle allait même en oublié qu’il y avait des voisins… On se demande parfois où elle a été élevée cette gosse.

    « Aaah ! Exhibitionniste ! Je ne veux pas en voir plus ! »

    Avant même d’entrer, elle enleva son manteau sur le palier de la porte, elle le mit sur lui… Oui, un homme en boxer avec un manteau de fille surement trop petit – vu le gabarit de la petite – sur lui… Photos compromettante à prendre, c’était sûr, mais la petit Azusa ne se rendait même pas compte qu’elle était vraiment survoltée. Certes d’habitude elle était complètement fofolle, mais disons que ce soir, c’est un autre degré de folie qu’elle nous montre là. Pauvre Shigure, il va falloir qu’il la supporte. Enfin, au lieu de rester sur le pallier, la jeune fille entra donc, puisque le jeune homme lui laissa la place pour entrer. Elle regarda le jeune homme, sur le point de rire, mais ne rit pas. A près tout, il y avait rien de marrant, et s’il ne voulait pas qu’elle le jette à la porte, il vallait mieux qu’elle se tienne à carreau.

    « Au contraire ça va très bien !Très, très bien ! »

    Elle décida donc, de s’installer dans le salon du jeune homme. Je vous rassure, elle ne fait pas ça avec tout le monde, mais comme ils se connaissaient un minimum, elle se le permettait. Elle était ici pour quoi déjà… ? Ah oui, pour lui exposer son idée du siècle, elle a failli oublier… Bon, avant de la lui exposer, elle allait être encore un peu plus chiante, mais je vous rassure, ce n’est pas fait exprès, c’est de nature chez elle, et le pire c’était qu’elle aimait titiller son camarade mangaka. Et ce n’était spécifique qu’à lui. Il était mignon quand il souriait, mais encore plus quand il était vexé, en colère ou encore blasée… Donc, bien installée, la jeune fille commença donc le merveilleux récit de sa vie, qui n’allait pas endormir le jeune homme, au contraire, ça aillait le réveiller.

    « Mais tu vas le savoir cher ami, un peu de patiente ! Je sais que tu en meures d’envie ! Donc, je t’avais dit que j’étais en panne d’inspiration ces temps-ci n’est-ce pas ? » Non, pas vraiment, en fait, elle ne lui avait rien dit. Elle était tellement déprimée, qu’elle ne parlait plus à personne, et qu’elle n’appelait plus personne, boudant dans son coin, comme un ours en hibernation… Mais bon, pour le piquant de l’histoire, il fallait qu’elle le dise. Enfin, sans même lui laisser le temps de répondre, elle continua. « Et alors que je regardais des vieux matchs de Kendo j’ai eu l’idée du siècle, qui me fera gagner des millions ! » Non, elle ne pensait pas qu’à l’argent, mais quand même, faut pas oublier que c’était son gagne pain… « C’est euh… » Elle a oublié. Pas possible n’est-ce pas ? Et bien si, elle avait oublié à force de parler encore plus qu’une pipelette. En fait, elle voulait mêler l’histoire d’équipes de Kendo de plusieurs lycée, avec un peu de romance, d’humour, enfin le mix magico quoi… Tout en restant dans le domaine réaliste bien sûr, elle était nul quand il s’agissait de faire du fantastique. Mais même ça son petit cerveau n’a pas voulu le retenir. Ah, si, voilà, finalement elle se souvient, mais histoire de faire durer le suspens, elle continua à le taquiner : « DEVINE ! ». Voilà, qu’elle était chiante cette fille… Mais c’est bien pour ça qu’il l’appréciait n’est-ce pas ? Elle n’en doutait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarWada Shigure
Mangaka
Membre
Mangaka Membre
▌Réputation : 45

MessageSujet: Re: Warning | Wada Shigure |   Dim 27 Juin - 16:10

Bon, ok, le statut d'otaku faisait déjà de moi quelqu'un d'assez fou, avec quelques neurones grillés par ci par là. Mais là tout de même ... D'où sortais-je l'idée de trainer avec des malades mentaux ? Déjà y'a l'autre qui a son bâton dans les fesses et qui rigole jamais - quoique avec moi, ça passe encore - j'ai nommé ce cher Kira-kun, après t'as l'autre cousine Hanabi qui est tout aussi geek que moi, y'a aussi untel et untel, et puis ELLE. Azu-chan. Mais je crois qu'elle franchement, c'est le top du top quoi, les gars, punaise, non mais vous vous rendez compte du spécimen que nous avons là ? Aki Azusa, modèle unique, en voie de disparition mais qui subsiste quand même ... N'empêche, heureusement qu'elle est unique, parce que deux comme ça, j'vous dis, moi je go suicide hein.

Et puis, comme si elle n'avait jamais vu un mec à poil. Je suis sûre qu'elle en avait déjà vu un, la petite perverse x). Après, je vois pas en quoi son manteau allait plus m'habiller que ça, franchement. Quand elle fut à l'intérieur, je refermais la porte d'une lenteur mortelle, comme si mon cerveau prenait trois fois plus de temps pour réagir. Mes pauvres yeux se fermaient tout seul, mais je restais éveillé. Des fois qu'il lui prenne l'envie de me tuer là, sait-on jamais ! Les filles sont des êtres tellement étranges ... Du jour au lendemain, elles peuvent cesser de t'aimer, sans aucune raison apparente ! De vraies folles.

- J'ai compris que tu vas bien, mais ne le dis pas si fort s'il te plaît, j'ai des tympans, et nous ne sommes pas seuls.

Ah la la. Je ne me formalisais même plus de la voir aller dans mon salon comme si elle était chez elle. Non seulement, j'étais habitué, et puis, bah, c'était elle quoi. Je pense juste que si elle n'était pas comme ça, c'est qu'elle serait malade ou un truc dans le genre, vous comprenez ? Donc, autant laisser couler, y'a pire dans la vie que quelqu'un qui va s'assoir dans votre fauteuil sans vous demander votre avis hein ! Et puis au point où on en est, même si elle est vraiment casse...nez, bah je pense que je peux dire et affirmer que nous sommes amis non ? Enfin, c'est pas pour autant qu'elle ne m'ennuie pas, pour rester polis.

Et bien sûr, à peine quelques secondes qu'elle recommence à parler, encore parler. Mais que quelqu'un la fasse taire ... J'ai sommeil, pauvre de moi, je crois que je suis encore bon pour une nuit blanche. Ouvrez grand vos oreilles les petits, Aki-san is speaking. Enfin, on ouvre les grands oreilles et on ferme bien les yeux, hein ? Contre mon gré, je sentais encore cette douce torpeur s'emparer de moi. Génial, génial, génial. Du sommeil, enfin ! Mais non, je rêve trop moi. " DEVINE ! ". Cela me fit sursauter. Heureusement que j'ai dit quelques secondes plus tôt que j'avais des tympans - avant d'avoir des voisins - ... A croire qu'elle ne savait pas le sens du mot politesse et de l'expression " ne pas embêter Shigure Wada ". Bref, tant pis.

Dans toute ma grandeur, je me levai. Je n'avais toujours pas mis quelque chose sur mon dos, probablement par flemme d'aller chercher quelque chose. Alors pour la punir de m'embêter, je m'assis sur elle, pénard, en faisant bien attention de lâcher tout mon poids sur elle, l'écrasant carrément contre le fauteuil.

- Oh je sais pas ... T'as peut-être envie de leur faire vivre des aventures follement gays, pas vrai, Azu-chan ?

Non, Shigure que je suis n'était pas fou ! Juste fatigué. C'est pour ça que je disais n'importe quoi, et faisais n'importe quoi. Depuis quand est-ce que je m'approchais d'une fille à moins de cinq centimètres, et surtout de mon plein gré ? C'est ça, Azusa était en train de m'envoyer sa maladie. Je vous l'ai dit, à force de fréquenter des fous, je finis par devenir fou moi-même. Dire que j'étais tellement heureux d'avoir bouclé mon manga, et d'avoir enfin la possibilité de me prélasser ... Faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, c'est ça ? Ouais, bah c'est pas ma faute s'il a ressuscité d'abord. Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Warning | Wada Shigure |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Warning | Wada Shigure |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Dreamers ::  :: ● 原宿 - Harajuku :: → Habitations :: → Wada Shigure's Loft-